Comme prévu depuis longtemps, ce week-end était placé sous le signe de la pêche en surf-casting puisque, après le désistement de Fiks, je suis parti avec Ludo trois jours, dans ma cabane de pêcheur sur l'île d'Oléron, histoire de nous faire quelques vraies sessions de surf, de jour comme de nuit.

Et pour pouvoir comparer ce qui est comparable, je me suis amusé à calculer la "rentabilité" des mes dernières parties de pêche en mer en me basant sur une nouvelle unité de mesure (grande première mondiale !...) que j'ai nommée "L'équivalent-une-heure-de-pêche-à-une-canne" (ou EP1 pour résumer, ça fait plus pro).... Bon, pour ceux qui suivent pas, cela me permet de savoir le nombre de prises réalisées par rapport à un nombre de canne fixe (une seule en l'occurence) et une durée en heure.

Et le résultat est sans appel !

Octobre 2012 : session Red Fish juste avant la tombée de la nuit : 9 heures de pêche EP1 (soit, pour ceux qui n'ont pas encore compris, 3 heures de pêche à 3cannes, faut suivre hein ?!....) et trois belles touches.

Juillet 2013 : session familiale en pleine après midi, au milieu des baigneurs: 2 heures EP1 et 2 bars mouchetés de piqués.

Octobre 2013: session en duo avec pêche du soir, du matin (dès 4 heures) et de fin d'après midi : 45 heures de pêche EP1 et.....ZERO TOUCHE !

Je ne croyais pas la chose possible !!!! Un vrai record, j'vous dis !!!!

Tout a commencé sur la plage où cet été, mes deux bars mouchetés m'avaient régalé.

DSCN2844-001

Nous installons nos trois cannes trois heures avant la marée haute, après avoir eschés nos hameçons de belles lanières de calamars (nous n'avons pu aller récolter les vers et les coquillages à temps, la marée étant déjà trop haute à notre arrivée...). Nous pêchons jusqu'à la marée haute, puis décidons de pousser jusqu'au deux premières heures de la descendante, histoire de pêcher aussi de nuit.

WP_20131018_001

Bilan, comme vous le savez maintenant: rien !!!!

Le lendemain matin, pas encore découragés, nous réglons les réveils à 3h45 du matin et retournons sur ce spot que je croyais être favorable. Et après 4 heures de pêche, c'est encore une fois un échec complet...

Un peu découragés (et fatigués aussi...), nous allons tout de même récolter des appats frais (coquillages, crabes vert) et cherchons sur le Net un spot plus favorable ( Et vivent les smartphones !!!)

Et nous trouvons, mentionnée dans plusieurs blogs, le nom d'une plage qui semble être La Mecque des pêcheurs en surf-casting. Après un petit repérage le matin, un apéro (petit, lui aussi) et un bon repas, nous nous présentons sur place 4 heures avant le début de la marée haute.

Le spot est effectivement superbe. Après avoir marché quelques temps dans une forêt de pins maritimes, nous débouchons sur une plage en forme de croissant, abritée des vents de terre par une haute dune de sable, suffisamment profonde pour ne pas avoir à marcher des centaines de mètres à marée basse pour lancer nos montages, placée à gauche d'ancien piquets de bouchots, à droite d'un port, et en face de Fort Boyard. Le temps est beau, la mer est calme, bref ! Le top !!!

DSCN2851-001

Lorsque nous arrivons, seuls deux autres pêcheurs sont installés et nous pouvons donc choisir notre emplacement sans problèmes. Je discute avec l'un d'entre eux qui me dit que le moment est idéal, avec un coefficient de marée  et des conditions météo très favorables. Ca nous rassure !

Le plus surprenant, c'est qu'au bout d'une heure, c'est un véritable afflux de pêcheurs en surf qui arrive ! En très peu de temps, sur une distance d'environ 500 mètres (peut-être plus), nous voyons un véritable forêt de cannes à pêche pousser sur le rivage ! Impossible de marcher plus de dix mètres sans tomber sur une canne. Certains sont là pour la journée mais d'autres arrivent avec chariot, couettes, tentes et victuailles. Un couple placé à coté de nous s'en va même chercher du bois mort pour prépare le repas du soir !

Bref, l'ambiance est sympa et nous nous disons que nous sommes au bon endroit.

DSCN2847-001

La suite, vous la connaissez...

Sur la trentaine de cannes que nous avions à portée de vue, nous n'en avons vu qu'une seule (en 5 heures !) piquer un petit bar non maillé, immédiatement remis à l'eau. Quant à nous, malgré le montage de différents bas de lignes et l'utilisation de différents appâts, pas une seule touche à signaler. Quand ça veut pas rigoler....

Voilà. Vous me direz que je fait un compte rendu bien complet pour un si piètre résultat mais il y a quand même eu pas mal de points positifs : la découverte de ce spot où je reviendrai sûrement, des séances de pêche en plein soleil, face à la mer, des moments de discussions à bâtons rompus avec Ludo autour d'un bon repas et d'un petit verre, un dernier repas sur le port de Saint Denis, en terrasse, face au port, et au final, un week-end très sympa !!

WP_20131020_001

A refaire donc, en espérant faire mieux (mais pire, ça me paraît difficile !)

A bientôt !